La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Menu : du macron sauce gribouille

 

 

Sur proposition des mélenchonistes, le dégagisme a fonctionné à la perfection dans de nombreuses circonscriptions. Dimanche dernier, la 8° du Finistère n’a pas échappé à cette tendance citoyenne exacerbée.

Pour le 2° tour de ces législatives dimanche prochain, nous aurons donc l’aubaine, peu probable il y a encore quelques semaines, d’avoir un combat burlesque sur le pays de Concarneau-Quimperlé. Certes les deux candidats, l’élu Quernez et l’élu Balanant, sont engagés en politique mais les aspirations sont en total opposition.

Et voici venu le temps du grand ras le bol des candidats qui représentent le Système, tant décrié par le Front national, place aux candidats issus de la société civile. Quelle société civile ! Ainsi, les 3 partis hégémoniques de la politique française ont bu la tasse. Dehors les candidats « Les Républicains », « Parti Socialiste » et « Front national », bienvenue aux petits nouveaux de « La République en marche ». Même les plus studieux ont eu leur sac. Tout mignon, tout beau, mais faîtes très attention quand les bambins vont effectivement commencer à marcher. Habituellement ce genre de chérubins, touches à tout, cassent tout sur leur passage et pour les plus cascadeurs vont certainement se brûler les ailes. Quelques barrières à installer en urgence pour éviter le pire.

Michaël Quernez est le candidat PS qui a été investi par ses proches puisque le mieux placé pour affronter cette législative à haut risque. En hommes sages, les barons du PS local s’attendaient à une vague mais pas à une déferlante tout de même ! Ce 1er tour a été l’occasion pour les électeurs de sanctionner ce candidat dans les urnes, pour différentes raisons. Tout d’abord, pour sa persévérance à vouloir rester droit dans ses bottes en se maintenant sous l’étiquette PS, peu appréciée depuis quelques temps,  alors même que l’investiture par le mouvement macroniste lui avait été proposée. Refus catégorique de l’élu Quernez de changer de maillot en cours de route . En bon Breton, il ne lâche pas les siens par forte tempête bien au contraire, il combat vents et marées pour sauver son camp. Il a même précisé qu’élu député il siègerait sous l’étiquette PS. Ensuite, les électeurs en avaient plus qu’assez de la mainmise du PS sur le paysage politique de la circonscription, ce premier tour a été l’occasion de rebattre les cartes. Puis, Mickaël Quernez, quoi qu’il en dise, est un pro de la politique puisque à fait toute sa carrière professionnelle dans ce monde. L’envie de couper les têtes, fini le temps de voir pendant des décennies les mêmes élus comme l’ont pu être Le Grand Louis ou même le député Gilbert Le Bris. Enfin, de nombreux Quimperlois, en colère un temps à l’annonce de sa candidature pour ensuite laisser ses mandats actuels une fois élu député, ont glissé un autre bulletin dans l’urne. D’autres, ne souhaitant pas perdre leur maire ont préféré jeter leur dévolu sur d’autres candidats voire même aller à la pêche aux moules … De nombreux électeurs qui ont glissé un bulletin pour le candidat Quernez l’ont certainement pas fait par soutien au PS mais bel et bien par reconnaissance des compétences de l’élu Quernez, de son travail, de sa connaissance du terrain et des dossiers, de son implication sincère, de son assiduité sans oublier ses qualités humaines pour fédérer colistiers ou citoyens autour de ses projets. Tout comme en 1944, dimanche 18 juin sera-t-il le D-Day de Michaël Quernez ?

Quant à l’ovni politique, propulsé par son ex-ami le béarnais François Bayrou, c’est tout autre chose. Le candidat Erwan Balanant, s’est présenté à de nombreux suffrages sans grand succès et pour le coup, heureusement ! C’est un citoyen qui se lève le matin et se regarde dans la glace sans se raser et se laisse à rêver d’une grande carrière dans la politique … Le MoDem n’en a plus voulu un temps, Erwan était déjà un peu trop exigeant, lors d’une élection régionale. Avec toutes les casseroles que son mouvement le MoDem traîne depuis pas mal de temps, le candidat de « La République en marche », une fois élu député ne sait pas encore s’il va siéger sous l’étiquette Macron ou celle de Bayrou ! Ben voyons. C’est dire les convictions de ce pitre. Homme très imbu de sa petite personne, retourne sa veste pour enfin espérer débuter une carrière politique parisienne. Se prend-il pour Brice de Nice qui attendait sa vague pour surfer ? En attendant, nous pouvons qu’émettre des doutes quant à son assiduité au Palais Bourbon. On nous avait parlé de la bulle Macron, elle n’a pas encore pété mais, avec de tel candidat, l’Assemblée nationale risque de prendre des allures de cirque Zavatta. En ce qui concerne Erwan, c’est un élu inconstant, hors sol et donc perché … Pour éviter toute croyance indélicate, que l’élu Balanant n’imagine pas un seul instant que les suffrages que certains électeurs lui ont accordés au 1° tour de ces législatives étaient pour sa tête ! Non, en aucun cas, même un chien avec un bonnet rouge, un drapeau breton et la queue en tir bouchon sur une affiche à côté de la tête du président Macron, aurait satisfait les innocents. Ces électeurs « En Marche » auraient malgré tout opté pour ce soi-disant renouveau politique rien qu’en voyant le visage d’ange d’Emmanuel. L’ami Erwan prétend avoir une équipe autour de son moi : il n’en n’est rien. Les plus réfléchis du mouvement « La République en marche » ont rebroussé chemin dès lors qu’ils ont su qui les représenterait sur la 8° circonscription du Finistère. N’oublions pas non plus qu’un député seul n’est rien, qu’il a besoin d’un bon et sérieux réseau pour faire avancer les dossiers du territoire sauf qu’ici, que nenni, fuyons ça sent le gaz. Mais au fait que va-t-il pouvoir faire au Palais Bourbon le député Balanant ? Cela semble assez succint : juste un job de godillot et pour ça, il n’y a pas besoin d'un talent particulier !

Ne vaut-il mieux pas être battu sur ses idées qu’être élu sur celles des autres ? Vous avez 4 heures pour plancher …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Geronimi 02/08/2017 18:53

Vous pouvez suivre le travail du député Balanant sur "Mon député.fr" et oui il travail....

Geronimi 28/06/2017 09:02

À vous écouter Mr La gazette, les électeurs ont tout faux, pour le renouvellement, pour le rajeunissement, pour la féminisation, pour l'élimination de l'oligarchisme pour cette election. Mr quernez est un frein quand il faut retourner la table, et puis stop, les électeurs ont demandez à Mr Quernez de rester à la mairie, dixit Mr Le maire. Mr Quernez, a certe, beaucoup de connaissance de techniques en politique et en communication politique, mais la connaissance n'est pas forcément l'intelligence. le marketing politique n'a pas fonctionné cette fois, il faut revoir le logiciel socialiste local, dans le pays de quimperle, car le dégagisme aurait tendance à s'etendre à la province. Pour ma part j'en resterait là notre petite circonscription doit maintenant vivre sereinement, donc, plus de commentaires sur ce sujet, en ce qui me concerne.

La liberté de penser 30/06/2017 20:19

Non, les électeurs n'ont pas tout faux. Ils voulaient un vent de fraîcheur, ils l'ont eu avec le président Macron. Son arrivée redonne aux Français de l'espoir. Tant mieux, plus d'entrain pour consommer peut-être, pour créer, pour investir, ... Le problème ici, c'est Balanant, mauvais choix pour représenter Macron dans la 8°. D'autres valaient bien mieux ... Quernez est socialiste mais au delà de son choix politique, connait ses dossier, compétent, intelligent, ... bien au dessus de Balanant. Les Quimperlois ont voté en faveur de leur maire (pourtant ils voulaient le garder comme premier magistrat de la ville) car connaissant les compétences de Balanant, ils n'en voulaient pas comme député. Le Pays de Concarneau a favorisé Balanant, la vague Macron, un surfeur tout simplement ! Quernez battu aux législatives, ce résultat sera bénéfique pour Quimperlé. Le socialisme sur le Pays de Quimperlé n'est pas mort, continuera avec efficience mais de façon plus discrète ... Merci pour vos commentaires.

Geronimi 25/06/2017 21:16

Le P.S. local est.....vexé. Non seulement le dauphin Quernez n'est pas député, mais c'est Erwan Balanant qui est Mr le député, alors ça..... c'est pas possible, c'est un truc à faire une dépression. Mr Quernez garde SA mairie et Son conseil départemental, maigre consolation car, quand même, Député de la république ça a une autre gueule et, en plus, il va falloir l'inviter dans beaucoup de cérémonies et autres agapes, dur dur d'être perdant, mais c'est le métier qui rentre,et ce n'est plus la galerie ( voir le debat), qui fait l'élection. Du sang neuf a dit le peuple...et le peuple a toujours raison. Même dans la 8ieme circonscription. A vous de jouer Mr le Député Balanant et prouvez vos capacités.

La liberté de penser 27/06/2017 19:14

"Député de la République ça a une autre gueule" surtout lorsque le job consiste a dire OUI ! Non franchement un peu de sérieux, Balanant élu certes mais avec quelles compétences ! Renseignez-vous un peu sur le pédigrée de l'amateur par le biais de vos proches quimperlois. "Du sang neuf", il faut donc en déduire que les 13 autres étaient de la vieille école et moins compétents que l'élu Balanant au poste ! Fait partie des mauvaises pioches de "La République en marche" ...