La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Bayrou 2017, le retour

 

 

 

Beaucoup de citoyens, peu habitués que les médias leur servent sur un plateau les dessous très sales de la politique en France, semblent complètement chamboulés actuellement. Les affaires pleuvent, trop d’histoires d’élus peu recommandables. Les pauvres moutons ne savent plus vers qui ils vont orienter leur choix pour le 1er tour des présidentielles. Pauvres choux ! Par contre, qu’ils se détendent, entre les 2 tours, pendant 15 longues journées, les politiques propres sur eux vont fortement s’égosiller à leur expliquer pour qui ils ne doivent absolument pas voter … comme à chaque élection d’ailleurs. C’est ce que tous ces voleurs de la République appellent : le front républicain !

Vous connaissez François Bayrou, ça vous rappelle quelqu’un ? Encore un François. Il parait que Bayrou le Béarnais se croit toujours autant indispensable pour le bon déroulement des élections, en l’occurrence, les prochaines présidentielles. Il est vrai, lorsqu’il disparait des écrans radars, les citoyens demandent instamment qu’il soit lancé un mandat de recherche au-delà de nos frontières européennes, la diffusion en bas d’écran TV d’un message d’alerte enlèvement, … Bref, rien qu’à l’idée de penser à cette probable disparition, celle-ci serait un choc incommensurable pour les Français.

Il y a quelques jours, l 'élu Erwan Balanant de Quimperlé a souhaité accorder une longue interview à la presse locale pour expliquer aux citoyens qu’une rénovation en profondeur s’impose pour remettre de la morale en politique. Très intéressant, ça change du football.

Quimperlé a la chance d’avoir à la tête de l’une des 2 oppositions municipales l’élu Erwan qui fut très très proche de François Bayrou un temps. Il aime effeuiller la marguerite : je l’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout … Rappelons-nous : notre élu centriste du coin, suivait de tellement près les déplacements de son ami le Béarnais en 2012, qu’il oubliait trop souvent qu’il était aussi adjoint du maire Pennec. Le maire Alain Pennec, exaspéré par son manque d’assiduité, l’avait expressément relégué au rang de simple conseiller-municipal. En voilà de la morale en politique. Quelques temps plus tard, après la constitution des listes pour les régionales de 2015, il apparaissait que l’élu Balanant avait tourné casaque trop déçu de … mais, un rabibochage avec Bayrou et compagnie serait apparemment en route pour les prochaines présidentielles.

En 2014, rappelez-vous aussi, l’ami Erwan avait présenté une liste aux municipales pour contrer le PS afin de montrer ses compétences pour mener parfaitement les affaires de la ville. Entre les 2 tours de ces municipales, Erwan avait réussi à décevoir d’une part ses colistiers et d’autre part les citoyens qui lui avait accordé leur suffrage au 1er tour. Laisser tomber ses colistiers en cours de route pour finalement opter pour le mariage de la carpe et du lapin avec la liste Kerhervé est loin d’être un exemple de morale politique.

Dans ce récent entretien, paru dans la presse locale, l’élu Balanant explique qu’il est en totale opposition avec les idées de la droite ! Ah bon ! Et depuis quand ? Le centre, pour ce qu’il en reste, c’est un coup à bâbord, un coup à tribord et surtout où est le nord ? Les centristes ne doivent leur survie qu’aux autres partis qui les acceptent, non pas pour leurs idées, mais évidemment quelques sièges douillets contre quelques bulletins dans l’urne. C’est ce que l’on appelle de la morale politique. Remémorons-nous aussi, qu’en s’accoquinant avec Alain Kerhervé aux dernières municipales, il est peu probable que ce charmant élu centriste ignorait qu’Alain Kerhervé était loin, très loin des idées de … Bayrou puisque Dupont Aignan ! Mais bon, en politique, tout est permis, pour essayer de mettre la pâtée à ses adversaires, ce qui est loin de la morale politique.

Pour Erwan, homme politique au demeurant charmant, la déliquescence du système politique viendrait du PS et de LR. Uniquement ? Les centristes n’y sont pour rien alors ? Bayrou et Macron, c’est du sérieux ! Ces 2 vendeurs à la sauvette seraient donc des hommes politiques respectables à ses yeux … L’attelage Bayrou-Macron semble lui convenir quasiment. Nous avons donc affaire à un binôme fait de nouveauté, comme tout le monde le sait, conduit par deux jeunes loups tout beaux, tout neufs. N’oublions pas tout de même que Bayrou est un ancien soutien d’Hollande et Macron … le dauphin d’Hollande. On croit rêver ! Prenez votre ticket, le bus Macron va être plein à craquer sur le Pays de Quimperlé ! A ce train-là, les bus TBK vont être réquisitionnés.

Comme le préconise Erwan Balanant dans cet article de presse, avec beaucoup d’assurance, une rénovation en profondeur s’impose dans la vie politique. Oui Erwan tu as tout à fait raison et commençons par la vie politique locale : de nombreux citoyens murmurent en effet que certains élus du conseil municipal de Quimperlé n’y ont pas leur place.

Mais au fait, Macron, ne cherche-t-il pas des candidats pour les législatives pour représenter « En Marche » ? Pour tout ceux qui avaient peur que Michaël Quernez n’aurait pas de Macroniste en face pour les législatives, attention, le candidat « En Marche » arrive à pas de velours. Un plébiscite de cette candidature semble venir des réseaux sociaux.

Selon une étude médicale très approfondie, les gastro-entérologues ont vu les consultations à leur cabinet augmenter de façon très nette pendant tout le mandat Hollande. Macron élu, la profession ne va pas chômer. Macron, c’est Hollande en XXL.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pierre Couëdelo 27/03/2017 20:45

Entièrement d'accord avec cet Erwan, sortons Balanant du circuit cela contribuera grandement à la moralisation de la vie publique.

J’adore ces donneurs de leçons, auto-investi d’une haute autorité morale, ils nous éclairent de leur douce lumière divine.

Bon, vous allez dire que je suis trop terre à terre pour bien comprendre ce phare de la pensée quimperloise, mais je n’ai pas trop compris ni la méthode, ni vu de propositions concrètes mais peu importe j’ai compris qu’il fallait MORALISER. C’est beau, tout simplement!

Bien sur j’ai compris qu’il ne fallait pas regarder de trop près les comportements ou les petites trahisons du grand leader de la pensée unique des bords de l’Ellée. Chez ces gens là, comme disait Brel, on peut tout se permettre, on est du coté du BIEN alors tout est possible, no limit. Vous obtenez l’absolution immédiate quelque soit le péché (j’ai toujours du mal à comprendre les réticences que j’éprouve à rejoindre une telle secte, un brin de masochisme peu être, un manque d’intelligence plus certainement).

Bon allez je ne vais pas plus enfoncer le clou, la Gazette l’a si bien fait. Pauvre Erwan crucifié sur la croix des médias de ré-information, Alléluia.

Trêve de plaisanterie, arrêtons de nous moquer méchamment de nos petits camarades et essayons d’être un peu concret. Un des dysfonctionnements majeur est selon moi la surreprésentation des personnes issu de la fonction publique dans les chambres et dans les collectivités locales. Cette surreprésentation est plus particulièrement marqué à Gauche ou à l’Assemblée nationale, plus de la moitié des élus (57,6%) est issue de la fonction publique, 62% au Sénat (dont plus de 20% d’enseignants).
En toute logique les fonctionnaires fonctionnent, ils font ce qu’ils savent faire, ils font des lois ou mènent des actions très en faveur de la fonction publique (rien de plus normal). N’allons pas chercher plus loin l’origine du nombre de réglementations, de contraintes administratives et tout genre. Les fonctionnaires ne sont pas plus mauvais que les autres ou habités de mauvaises intentions mais leur surreprésentation amène à des dysfonctionnements (il en serait de même si tout autre catégorie socioprofessionnelle était elle aussi surreprésentée).
La raison de cette représentation excessive des fonctionnaires vient sans doute du fait que si ils sont non ré-élus, ils reviennent automatiquement dans leur fonction d’origine (cool !). Cette absence de risque me semble particulièrement inique. Une des propositions que l’on peut émettre c’est, comme dans de nombreux pays tout fonctionnaire accédant à une fonction élective démissionne à vie de la fonction publique.
Certes, je n’ai pas l’ambition de laver plus blanc que blanc comme le propose le chevalier-magicien Erwan, mais cette mesure permettrais d’éviter le mélange des genres entre élus et fonctionnaires (ce n’est pas le même rôle), de mettre un peu plus de mixité sociale avec les contre pouvoir qui vont avec, d’éviter les emplois fictifs des candidats malheureux.

Soyons clairs, je souhaite préciser que je n’ai rien contre les fonctionnaires, bien au contraire, nombreux sont ceux qui se dévouent à la cause (pas récompensés pour autant) et contribuent à la qualité du service public.

La liberté de penser 28/03/2017 11:55

Merci pour votre commentaire. Bonne analyse sur les élus issus de la fonction publique. Le problème de cet Erwan c'est qu'il se croit indispensable à la vie politique locale et souhaiterait briller plus haut dans la sphère politique. La nature l'a fait grand sur pattes donc, il snobe les autres qui sont petits à ses yeux. Sauf que, cet élu est tout à fait le modèle que les citoyens exècrent. Les quimperloises et quimperlois ont eu un sacré bol aux dernières municipales : que Balanant ne soit pas leur maire, les inondations à côté c'est peanuts ! C'est bien pour cela qu'il faut être très vigilant lorsque l'on met un bulletin dans l'urne ... parfois, ça peut finir très mal.