La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Acheter, jeter, racheter

 Acheter, jeter, racheter

Une semaine d’actions pour réduire des déchets d’après Joël Derrien, vice-président de Quimperlé Communauté en charge de la gestion durable des déchets. Pourquoi une semaine ?

L’élu a mis en place, aidé d’une jeune dame, une gratiféria fin novembre sur Mellac. D’autres citoyens sur Quimperlé, du quartier du Gorréquer, n’ont pas attendu l’élu pour mettre en place ce type de partage et d’échange. Comment se fait-il que subitement, l’élu se rende compte qu’effectivement, dans les déchetteries du Pays de Quimperlé,  de nombreux objets, matériaux, matériels sont jetés alors même que trop souvent certains auraient pu avoir une seconde vie. Attention, une fois dans la benne, il est hors de question de récupérer quoi que ce soit sauf peut-être la nuit au clair de lune.

Ces dernières décennies, tout a été fait afin que les citoyens se débarrassent  sans trop de contraintes ni de scrupules de leurs affaires inutiles et encombrantes. Les petites structures de récupération ont fermé leurs portes pour laisser place aux grands groupes spécialistes de la récupération des déchets en tout genre qui leur procure une belle rente.

Nous en sommes donc arrivés à payer la récupération de nos encombrants par le biais de la taxe des ordures ménagères  alors que certains  d’entre eux  pourraient nous être achetés compte tenu de leur valeur marchande. Quimperlé Communauté, grâce au surplus financier dégagé par le taux élevé de la  taxe sur les ordures ménagères, non adaptée au service rendu,  (perçue par la Cocopaq avant et Quimperlé Communauté maintenant), aurait pu favoriser largement la création d’une ressourcerie digne de ce nom, sur le Pays de Quimperlé. Avec à la clé, de nombreux emplois …

En ce qui concerne les déchets verts, l’élu Derrien, devrait savoir que même compostés, même broyés, un moment donné, les déchets verts doivent trouver une place autre qu’au milieu d’un jardin puisque pas extensible, surtout en ville. Il fut un temps, le jardinier en brulait une partie afin de réduire les quantités, mais ça c’était avant, maintenant il ne faut plus trop émettre du CO2 …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article