La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Pas une minute à perdre

Pas une minute à perdre

Des citoyens ont pris l’habitude de prétendre que les politiques ne les écoutent pas. Pour les 2 premières réunions de quartier, l’est et le centre, en effet, l’équipe municipale Quernez présente, ne les entend pas. Pour cause, il est regrettable  que les administrés Quimperlois ne se déplacent pas en plus grand nombre  afin d’échanger avec les élus pendant ces soirées.  De quoi parle-t-on ?  Tout simplement des grands et des petits projets,  ce qui se bâti et va se construire dans la cité afin d’améliorer l’actuel et prévoir les mutations territoriales.  Le changement ne passera pas seulement  par les élus mais bien par l’implication des citoyens dans leur cité.

Ces réunions d’automne avaient notamment pour but de bavarder sur le Plan Local des Déplacements, animées par un expert nantais. Selon l’intervenant,  tantôt prénommé Olivier, tantôt Thomas, Quimperlé est dotée de trop de parkings en ville centre ce qui ne facilite pas l’envie aux citoyens de se déplacer à pied, en bus  ou en vélo. Ce sont les commerçants qui vont être ravis de l’entendre, eux qui souhaitaient poursuivre leur stationnement personnel tout près de leur vitrine. Quelle triste analyse alors même que la mise en place des zones bleues avait créé du rififi sur la place mais ensuite, un apport non négligeable de clients. L’animateur a du oublier que certains parkings ont été même repensés  afin d’accueillir avec aisance les Arts de la rue des Rias. Pour augmenter la fréquentation de la ville centre, il semblerait que la municipalité Quernez ait choisi  de développer des espaces publics pour les déplacements à pied ou à vélo. Pourvu que tout ce remue-ménage profite aux commerçants  sinon,  les chalands pourront toujours se garer avec plus de confort à Kerror et même y faire du vélo.  Depuis combien d'années  avons-nous été contraints à vivre plus vite que la trotteuse de nos montres ? Le changement c’est maintenant, rendez-vous, si ce n’est pas déjà fait, chez Xavier le spécialiste du vélo Quimperlois. Certains citoyens proposent même du covoiturage entre le quartier historique et la zone de Kerror. Les élus n’y avaient même pas pensé …

Subrepticement, la promotion des bus TBK est faite dès que le moment se présente, lors de ce type de réunion par exemple. Certains administrés sont quelque peu gênés avec ces bus tôt le matin lorsqu’ils vont bosser eux ! Eh pep pep, le maire Quernez a rappelé avec justesse qu’avant tout, ces bus sont utiles pour qui à votre avis ? Vous avez gagné : ils sont pour les scolaires. Donc, inutile de klaxonner ni même de s’énerver le matin, changez vos habitudes de déplacement  tout simplement.  Des dessertes  supplémentaires nécessaires aux yeux de certains contribuables. Oh là,  il est vivement conseillé à ces novices  de jeter un œil sur le dossier TBK, élaboré par l’élu Géronimi, visible sur le net,  afin de mieux comprendre la situation financière de ces bus. Après, on en rediscute

Encore des stationnements capricieux dans certaines rues. Il paraitrait que la pose de poèmes sur les pare brises puisse parfois  faire prendre conscience aux récalcitrants de leur sans gêne. Sinon, l’envoi du Bagad Bro Kemperle sous leurs fenêtres est aussi possible.

Afin de palier à la vitesse excessive dans la cité, des panneaux  pleins d’humour vont être installés aux points dangereux.  En espérant que les automobilistes fougueux ne s’en prennent pas une fois de plus à nos agents municipaux verbalisateurs.

Quimperlé, 13000 habitants, à une densité commerciale prévue pour 55 000  habitants soit les 16 communes de Quimperlé Communauté réunies. C’est que nos élus, pour éviter d’être pris de cours, ont vu grand. Sauf que, pour l’instant, seulement certains commerces tirent leur épingle du jeu pendant que d’autres, régulièrement, baissent le rideau. Beaucoup de courage pour ouvrir sa boutique …  Bien lotis du côté des commerces de bric et de broc à l’est, il semblerait que la fermeture définitive du vendeur de carburant ait fait pleurer dans les chaumières. Pourtant, ce charmant petit commerce de proximité fut un temps, libre à la reprise. 

Alors que la sphinge du Conseil Départemental du Finistère, la Présidente Sarrabezolles, pleurait il y a quelques jours du manque de budget à  cause de la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités,  son premier vice-président, Michaël Quernez, a réussi à trouver pas moins de 250 000 euros pour son petit projet Quimperlois. Une goutte d’eau dans le budget du département du Finistère. Le fameux manoir de Keransquer n’a pas fini de faire couler  beaucoup d’encre. Les mauvaises langues l’appellent  déjà : le château de monsieur Quernez. Très surprenant en effet, de pouvoir faire voter au Conseil Départemental du Finistère une telle subvention alors même que le projet n’est que supputation. Il semblerait que ce ne soit pas la première fois qu’une subvention soit bouclée avant même que le projet soit étudié. Ah les cumuls de mandats parfois, ça du bon ! Parfois  Pour ce projet nous pouvons imaginer, imaginer pleins de choses, … alors, imaginons !

Certaines questions fâchent mais comme le maire Quernez  s’y était préparé, pas un instant de panique. Une citoyenne a ainsi interpellé l’édile : des migrants de Calais sur Quimperlé ?  Mais non voyons, aucune crainte, Quimperlé n’a pas été sollicitée par la préfecture. Quimperlé l’a échappé belle, pour l’instant. Le maire Quernez souhaite toujours accueillir avec bienveillance, comme la dizaine de mineurs migrants non-accompagnés actuellement, mais avec une intégration à la clé. N’a-t-il malgré tout pas l’intention de pousser les murs du CADA Quimperlois afin d’accueillir comme il se doit une partie des 60 nouveaux migrants arrivants sur le Finistère  puisque en tant que vice-président du Conseil Départemental, a voté un budget de 20 000 euros par mineurs isolés étrangers. Cette partition a comme un air de déjà vu. Jadis on nous parlait d’assimilation, d’intégration, d'insertion parlons maintenant de l’inclusion, n’ayons pas peur des mots qui indisposent parfois. Et pour les nids de poules, le budget est-il parti en vacances ?

Si certains espéraient que les banquiers deviennent des philanthropes en aidant des commerçants à s’installer, ça se saurait. Les élus qui escomptent encore que la rue Savary  devienne une rue commerçante, devraient alors investir leur propre denier afin de toucher de plus près la réalité commerciale.  Mais où vont-ils  faire leurs courses, eux ? Et les actuels ou anciens commerçants ?  Où ? Eh bien, comme les autres …

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

ricquebourg 24/10/2016 23:42

que le "Plan Local des Déplacements" à Quimperlé n'intéresse pas que les Quimperlois, mais tous ceux qui cherchent à s'y déplacer, mais qui ne sont pas conviés !

La liberté de penser 25/10/2016 10:43

Quimperlé est divisée en 5 quartiers.
Des réunions au cours de l'année pour échanger avec leurs administrés. Si vous vous intéressez à la ville de Quimperlé et que vous n'y habitez pas, sachez que vous serez le bienvenu à ces réunions malgré tout puisque lieux d'échanges. Invitation parue dans la presse, dans le bulletin municipal, ... ce n'est pas sur carton d'invitation que l'on y accède.
Beaucoup de réunions sur le Pays de Quimperlé sont ouvertes au public sans distinction.
Rien n'est perdu, il en reste encore 3 cette semaine : 25 - 26 et 27 octobre.
Allez-y.