La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Les anticapitalistes veulent du flouze

Les anticapitalistes veulent du flouze

Bientôt 11, 12, disons 13 jours, ça leur portera bonheur, d’occupation des locaux de l’entreprise Minerve par des employés licenciés et soutenus par la CGT, NPA et compagnie.

Dimanche matin, pas question d’aller à la messe en l’église Notre Dame de L’Assomption en haute ville de Quimperlé mais une préférence s’est porté pour la grande messe, rassemblement syndicaliste au Coat Kaër autour des éminences grises de la CGT du coin. Attroupement aux côtés de ces représentants syndicaux des gros employeurs de la ville de Quimperlé afin d’échanger sur le sort des Minerve mais aussi sur la Loi Travail. Le 1er mai, fête du travail, était évidemment l’occasion de montrer leur détermination à ne pas se laisser faire par des patrons dits voyous. Même dans ces moments de difficultés salariales, la solidarité dans l’épreuve n’est pas à l’ordre du jour entre syndicats et syndiqués de tout poil. CGT sur Quimperlé et FO sur le Pays de Lorient. Il est alors plus difficile de faire passer leur message de désespoir auprès de citoyen lambda. Une chose est sûre, ils ont le soutien sans faille du NPA dont le but n’est pas de conserver l’emploi sur site mais d’obtenir de meilleures indemnités de licenciement. Le Centre Leclerc de Quimperlé a fait son obole semaine passée en leur offrant un caddy de victuailles.

Depuis le 22 avril, seuls les licenciés Minerve accèdent à leur ancien établissement quimperlois et refusent que des malotrus tels que les adjoints du liquidateur judiciaire y pénètrent pour évaluer le stock des bocaux de châtaignes et outils de travail. Veulent avant tout des explications sur les probables malversations des dirigeants successifs. A quoi servaient alors les représentants du personnels si ce n’était de mettre leur nez dans les affaires afin que lumière soit faîte tout au long des années d’activité de l’entreprise ? Qu’ont-ils fait pendant leurs heures de délégation ?

Tout ce petit monde perturbé par leurs tracas du moment souhaiterait que les pouvoir publics s’intéressent à eux et trouvent des solutions financières pour un départ digne de leurs années de labeur. Certains leur avaient promis de combattre la finance contre un bulletin de vote. Il serait peut-être utile, de mettre à profit leurs longues heures d’attentes dans les locaux qu’ils occupent, pour se renseigner sur les us et coutumes de leur très cher syndicat qu’est la CGT, en l’occurrence. Que font les permanents de ce syndicat, bien loin de représenter les travailleurs en France, durant leur journée de syndicalistes ? Petits déjeuners entre amis sous l’impulsion de l’Elysée, déjeuners aux meilleures tables de la capitale entre gens du même acabit, dîners entre coquins avec vue panoramique sur Paris by night … sans parler des placards qu’ils ont à leur disposition en cas de force majeure …

Après la délocalisation symbolique du cimetière de Quimperlé vers le rond-point Jean Monnet route de Lorient, où fleurissent des croix Minerve, cet après-midi c’est délocalisation des CéGéTistes Minerve rue nationale sur Lorient devant la banque Société Générale : les anticapitalistes viennent peut-être rendre une visite de courtoisie au capitalisme, au monde de la finance, afin que ce dernier ait la sympathie de leur laisser un petit bout du gâteau lors de la liquidation de l’entreprise …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article