La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Un coup de sifflet pour les hors-jeu

Un coup de sifflet pour les hors-jeu

Les conseils communautaires se déroulaient jusqu’à maintenant dans l’une des 16 communes du Pays de Quimperlé. Chacune à son tour recevait les élus avec bienveillance. Dorénavant, le Palais communautaire recevra toutes les réunions et conseils pour faciliter la tâche des élus. Jeudi dernier, y a eu lieu le tout premier conseil communautaire pour lequel l’assiduité a pu être notée, pour une fois. Chacun d’entre eux a pu faire du repérage afin de ne pas se perdre dans ce labyrinthe.

La tablée du Président Miossec, entouré de ces vices présidents, faisait dos au personnel administratif. Devant cette tablée présidentielle avaient pris place les élus dont les chefs de file font partie du sérail. Enfin, les autres élus des communes, dites d’opposition, étaient installés sur les 2 côtés latéraux. Cet emplacement n’assure pas l’aisance nécessaire pour bien visionner les deux écrans, tant pis.

L’ordre du jour concernait le pacte financier et fiscal mais aussi le débat d’orientations budgétaires. Tant que les discussions et les échanges restent courtois, le débat est plutôt constructif. Des lors que quelques- uns montent le ton ou même s’aventurent sur des terrains savonneux, l’atmosphère se fait plus pesante. Pour le Président Miossec, les sensibilités de chacun étaient connues mais ne venaient pas jusqu’à lors troubler le bon cheminement des débats. Ce qui était vrai avant, ne le sera plus désormais : il semblerait qu’un groupe d’élus souhaite montrer ardemment qu’ils ne sont pas là pour faire partie des béni oui oui.

L’élue de Clohars, Véronique Galliot, est absolument contre ce que propose le Président Miossec concernant le pacte. Demande des explications au sujet du budget de fonctionnement du Palais, ce qui n’est pas inutile. Effectivement la facture sera lourde : attendons le coût de l’entretien des façades .Miossec se contient …

L’élue Quimperloise, Martine Brézac, a eu une fausse joie : tout d’abord contente de la baisse de la taxe des ordures ménagères puis déçue car le manque à gagner sera compensé par une taxe intercommunale sur le foncier bâti. Miossec soupir ...

L’élu de Mellac, Christophe Lescoat, ramène sur le tapis, un sujet brûlant socialiste : le réseau TBK. Miossec en a assez qu’on lui rabâche toujours la même chose. Pourtant, ce n’est pas si compliqué : si Miossec ne veut plus se faire alpaguer à ce sujet, qu’il trouve tout simplement une solution pérenne avant 2019 ! L’élu Lescoat avait trouvé 2 supporters de choix dans les tribunes : Roger Géronimi et Alain Kerhervé, très férus des transports TBK. Miossec voit rouge …

Jeannot, le maire de Rédéné, après avoir mis de l’ordre dans sa basse-cour lors du dernier conseil municipal sur sa commune, s’est senti poussé des ailes. Il a relaté des histoires à deux balles concernant la fonction d’un élu de Bannalec mis en parallèle avec son poste occupé au sein de Quimperlé Communauté. Il est vrai que ça changeait un peu des autres conseils communautaires puisque par habitude, l’ami Jeannot, prenait la parole pour raconter ses petits soucis et pleurnicher pour que ses amis socialistes, parfois, le prennent en pitié. Sauf que toutes les bonnes choses ont une fin : Miossec, écarlate, a perdu un peu de sa patience et a monté le ton pour que Jeannot redevienne un gentil maire.

Pouvons-nous espérer qu’un jour, Erwan Balanant soit convaincant lors d’un conseil communautaire. Ce n’était pas pour ce coup-ci : il a dégainé, après l’intervention de son ami Jeannot, pour se faire une nouvelle fois remarquer. Pire qu’une donzelle. Etonnant que cette curiosité politico-socialiste ressorte maintenant : l’info leur serait-elle parvenue par Micheline ? Miossec sort de ses gonds, d’autres élus se rangent à ses côtés pour le soutenir. Erwan et Jeannot, sont-ils au courant de l’embauche d’un manager du commerce et de l’artisanat au sein de Quimperlé Communauté ? Sinon, attendons-nous à avoir du rififi dans quelques mois !

6 heures de conseil, ouf ! Balanant, en tant qu’ancien professionnel non pas de la politique mais du saut en hauteur, a passé aussi son temps à chronométrer les interventions des élus qui l’agacent afin de pouvoir justifier de la longueur des siennes. Ce n’est pas la quantité d’intervention qui compte Erwan, mais la pertinence de celles-ci …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Geronimi 08/03/2016 12:10

Vu la qualité et là longueur de vos billets, une faute (sa) ça arrive.

La liberté de penser 08/03/2016 13:17

Merci

Geronimi 04/03/2016 16:46

Une info! Première réunion des élus (es) communautaires au chateau, premier pacte financier avec les 16 communes, un nouvel impôt a été voté. plus belle la vie au CHATEAU.

La liberté de penser 04/03/2016 19:18

Baisse d'un côté, hausse de l'autre.
C'est bien pour cela que Martine Brézac n'était pas joyeuse, d'autres élus non plus d'ailleurs.
Mais les maires, représentants leurs administrés et électeurs, étaient plutôt d'accord ...

erwan balanant 03/03/2016 16:43

Vous me décevez cher Gazette... de moins en moins bon vos papiers. Votre fiel et votre haine à mon égard, à moins qu'il ne s'agisse de dépit amoureux, vous aveugle et vous rend encore plus stupide et méchant. Vous auriez du un peu mieux écouter le conseil et vous auriez relevé quelques argumentaires sur la politique fiscale en particulier. Sinon un petit conseil éviter les allusions à ma famille. Le droit français est assez protecteur sur les questions de vie privée.

La liberté de penser 04/03/2016 19:42

Lors de la validation de votre commentaire, Monsieur Balanant, votre doigt devait être hésitant, ainsi 2 validations identiques. Je me permets d'en supprimer une.
Monsieur Balanant, vous n'appréciez pas mes papiers, d'autres en sont fervents. Merci malgré tout de me lire.
Monsieur Balanant, étaler sur la place publique sa vie privée n'est pas la bonne solution pour la préserver : le citoyen lambda ne peut pas être mis en cause par la suite.

Geronimi 02/03/2016 22:59

Que voulez vous dire ?

La liberté de penser 04/03/2016 19:08

J'avais fait une faute dans mon texte !
sa au lieu de ça.

Geronimi 01/03/2016 22:52

Record de temps de prise de parole, hors Mr le président Miossec, Mr Qernez qui a cité " je me félicite ", 18 fois. Il se félicite de tout même quand c'est les autres qui font le travail. C'est extraordinaire cette façon de parler, ça présage une députation prochaine? Mr Raffarin utilise souvent cette tournure phrasiére.

La liberté de penser 02/03/2016 21:26

Faute : ça tourne ...

La liberté de penser 02/03/2016 12:38

Michael Quernez est un fin communicant, professionnel de la politique use et abuse des moyens de communication mis a sa disposition. Pourquoi se gêner ? Pour éviter les vides, chacun à leurs tours, l'équipe socialiste argumente afin d'endormir les plus suspicieux. Très content que les maires, souvent à l'unanimité, suivent des directives socialistes ! Sur 16 maires, combien votent contre les choix de Sébastien Miossec and co ? Combien prennent la parole ? Sont-ils muets ? Ont-ils peur ? Connaissent-ils les sujets ? ... Vous pourrez constater que tout est piloté de Quimperlé Communauté par une poignée de personnes. Souvent dans les communes, ce ne sont que des prises de décision de façade.

Certains opposants prennent la parole mais malheureusement, même en soulevant certains sujets savonneux, ne sont pas pris au sérieux. Le manque de sérieux du présent et du passé, ressort à chaque instant ! Aucune prestance, aucune tenue, ... La stratégie com' de l'élu Erwan Balanant à fait son temps et nuit gravement aux autres interventions judicieuses des autres élus de l'opposition. Il a des comptes a régler avec certains politiques donc veut leur démontrer ses compétences. Mais, sa tourne au ridicule.

D'autres élus de l'opposition essaient de contrer les choix de l'équipe Miossec en prenant la parole lors des conseils : bravo. Des interventions pertinentes. Pour parvenir à se faire entendre, il est nécessaire que ces élus soient soudés pour argumenter à tour de rôle sur les choix désastreux. Une opposition soudée doit voir le jour sinon ...