La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Têtes de nœuds et compagnie

Têtes de nœuds et compagnie

Les réseaux sociaux ont bien fonctionné : levés de bon pied bon œil pour un jeudi matin, ces quelque lycéens du Pays de Quimperlé étaient déterminés à se faire entendre dans les rues de la ville centre. Issues de lycées publics, nos têtes blondes semblaient copier leurs aînés en matière de blocage sur la voie publique.

Sont-ils aussi déterminés en classe que dans la rue ? Quelques-uns des leaders, connus et reconnus pour leur médiocrité en classe, leur manque d’assiduité mais aussi perturbateurs notoires, semblaient pour une fois, trouver leur place au sein de la communauté.

Ont-ils pris le temps de lire ces textes sur la Loi Travail et surtout les comprendre ? Les manifestants Quimperlois revendiquaient « ne pas vouloir se faire exploiter » lorsqu’ils parviendront dans la vie active. Faut-il encore qu’ils y parviennent. Les chefs de file, des syndicats étudiants parisiens, préparent quant à eux avec doigté leur avenir contrairement à nos pauvres jeunes manipulés Quimperlois. Ces blancs-becs n’imaginent pas un seul instant que ces étudiants bobos parisiens ont pour leur part un avenir tout tracé : la politique …

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lariflette 21/03/2016 21:45

En réponse à Mr Pennec sur l'abstention (qui concerne toutes les tranches d'âge). Je ne suis pas persuadé que ces jeunes qui sont allés manifester iront voter par conviction aux prochaines élections. Ils se souviendront peut être d'un candidat à sanctionner et voteront donc contre celui çi. Et après ? A force de ne pas avoir de postulant à qui ils pourront confier un mandat, à force de déception, ils s'abstiendront aussi. Et ça n'est pas le triste spectacle que nous offrent tous ces politiques qui va changer la donne malheureusement.

Alain Pennec 21/03/2016 10:06

les manifestations des jeunes dérangent toujours; certains comme la Gazette y voient quelque occasion pour des mauvais élèves d'échapper aux cours, d'autres pestent contre la politisation des organisateurs comme le ministre J M Le Guen qui s'est payé l' UNEF, en oubliant que l'UNEF qu'il animait il y une trentaine d'années avec Cambadélis avait déjà des liens avec le PS (cité par le Canard Enchainé du 16-3); en fait, malgré des critiques en partie fondées (mais attention de reprocher aux jeunes une méconnaissance du texte du projet que bien des adultes n'ont pas lu non plus!), ces manifestations peuvent avoir une double utilité : éveiller les jeunes à la vie politique (au sens large) et alors que l'abstention se renforce de plus en plus, cela peut être un élément encourageant; deuxième atout, alerter les décideurs sur le danger et la faute d'une absence d'explication et de concertation citoyennes.

La liberté de penser 22/03/2016 13:28

Merci de lire La Gazette.
Les manifestations de jeunes ne dérangent pas plus que celles des "vieux" : faut-il encore que les revendications soient fondées. Les petits soldats plombés sont sortis de la caserne en ordre de marche comme les officiers supérieurs des syndicats étudiants le leur avaient demandé. Les chômeurs, les intérimaires, les précaires, ... manifestent-ils contre cette loi ? C'est de la soumission. "Les leaders" Quimperlois de cette manif lycéenne, pour la plupart, ne font pas partie de l'élite. Il suffisait de regarder les photos prises par la presse locale, des têtes très reconnaissables, mais aussi de les suivre à travers les rues de la cité. Loin des bons élèves puisque ceux-ci avaient préféré rester étudier ...
L'Education Nationale devrait changer son nom pour devenir Le Ministère de l'Instruction Nationale. Malheureusement, que de gâchis au fil du temps, ministres après ministres, la pire est celle actuellement aux manettes. Désignée pour modifier en profondeur les fondamentaux dans le cursus scolaire, réussira habilement à enlever toute liberté de penser à ces pauvres têtes blondes. Met en place subrepticement la pensée unique : celle jugée la seule, unique et vraie ...
L'Ecole ne réussit même plus a transmettre les savoirs élémentaires afin que chacun puisse faire sa propre opinion en fonction des informations recueillies. Faut-il encore avoir des enseignants qui sont là par conviction et pas pour d'autres raisons. L'Ecole ne sert que pour faire des élèves, de futurs citoyens, soumis comme leurs parents, au mondialisme. Veiller à les habituer dès le plus jeune âge. L'Education Nationale ne donne pas l'envie d'aller "bosser" mais plutôt de trouver des stratégies pour se la couler douce. La notion travail n'est pas mise en avant : les perturbateurs sont gardés alors que les assidus rament pour écouter des morceaux de cours distillés. Où sont les sanctions pour les mauvais élèves : changement d'établissement !
"Eveiller les jeunes à la vie politique" : la politique n'a de sens que si elle sert un pays et donc ses citoyens. Actuellement, elle ne sert qu'à une infime partie du peuple. Le peuple, les citoyens doivent retrouver leur bons sens. Ne rien attendre de ces gouvernants perchés. Doivent impérativement jeunes comme vieux, se prendre en charge et ne pas regarder ce que les autres ne font pas mais passer à l'action et le faire mais pas par le biais de la politique.
"l'abstention" : se déplacer pour élire les moins pire, non merci. Logiquement, un électeur vote pour quelqu'un ou une qui se charge de le représenter, en aucun cas "faute de grives on mange des merles" ! . Pour stopper toutes ces politiques cruelles, ne plus voter pour ces oiseaux de mauvais augures mais passer à l'action sur le terrain : des actes, moins de discours.Ces jeunes, avant de manifester contre la Loi Travail, devraient commencer par s'impliquer dans la vie sociale et culturelle de leur cité. Respecter les personnes qu'ils rencontrent au quotidien, respecter leur environnement. Et, s'informer ... Pour écouter leurs revendications, il faut qu'ils soient crédibles ...
"concertation citoyennes" : en prenant exemple à Quimperlé, combien de citoyens se déplacent lors des réunions de quartiers ? Pourtant, il y a écoute, échanges, ... c'est le moment ou jamais. 13000 habitants, combien se sont déplacés ?
Par le gavage social, le peuple est ficelé et a perdu tout son bon sens citoyen.

Monsieur Pennec, votre métier d'enseignant, vous l'avez fait avec conviction et continuez à donner de votre temps pour transmettre votre savoir historique lors de ballades estivales de la cité quimperloise, passionné et passionnant, sans compter vos écrits : merci.