La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Ma petite folie

Toi, ma petite folie

Quimperlé ville centre : 2016, année d’investissements.

Dès sa prise de fonctions en mars 2014 comme maire de Quimperlé, Michael Quernez a bien précisé à ses administrés que la rigueur budgétaire serait de mise pendant tout son mandat jusqu’en 2020 au moins. Quel soulagement pour les contribuables. Restructuration des services de la ville afin de faire mieux avec moins : moins de personnel mais aussi moins de budget. Les choix d’investissements auraient été regardés avec une loupe et choisis selon des priorités inscrites dans son programme municipal sur lequel il semble en partie avoir été élu. Programme d’ailleurs qui est le livre de chevet de l’opposition Quimperloise. A chacun ses lectures.

La rue commerçante Génot pourrait être mise en travaux qu’à la fin de son mandat. La maison des Archers, monument historique de la basse-ville, est une épine pour notre édile, ni privé ni public n’ont envie d’investir dans cette bâtisse qui est regardée avec circonspection par les élus depuis plusieurs mandats déjà. L’Hôpital Frémeur a subi de lourds investissements pour rendre le bâtiment « hors d’eau ». Pour la suite des travaux, « wait and see » et surtout, ne pas hésiter à faire des dons à l’association « Les amis de l’Hôpital Frémeur » pour boucler le budget. Sans parler des maisons et commerces qui sont des verrues mais aussi menacent ruine. Comme le mentionne le maire Quernez, la ville de Quimperlé ne peut pas tout faire ! Les citoyens non plus ne pourront pas éponger les inconstances d’élus dans les années à venir.

Bientôt 1 an déjà que le maire Quernez, s’intéresse de près voire de très près au domaine de Keransquer, propriété des héritiers de Théodore Hersart de la Villemarqué. Il estime qu’il ne faut en aucun cas que ce joyau du patrimoine local mais aussi national, selon lui, tombe entre les mains d’investisseurs privés. L’investissement serait trop lourd pour la ville de Quimperlé, même pour les profanes ça semble assez clair. Alors, faisons appel aux deniers des contribuables quand même, mais, par le biais du Conseil Départemental du Finistère, de la région Bretagne, et tous les organismes de France et de Navarre qui eux, ont les moyens !

L’élu Quernez tape à toutes les portes afin de mener à bien « sa petite folie » et peut compter sur son cercle de soutiens pour faire passer ce dossier comme une lettre à la poste tel que Le Drian. Ce domaine serait donc le 6° du genre à prétendre faire partie des sites classés « Chemins du patrimoine en Finistère » comme l’est déjà le domaine de Kernault sur Mellac. Kernault ne suffirait donc pas pour exposer des œuvres contemporaines comme actuellement ni recevoir avec bienveillance « The Artistes » : faîtes un détour, ça vaut le coup d’œil mais surtout son pesant de ferraille … Quel budget de fonctionnement annuel pour Kernault déjà ? Chut. Acheter Keransquer à 1 million d’euros pourquoi pas, mais le coût de la réfection, le budget de fonctionnement (entretien, personnel, charges diverses et variées), ne serait-ce pas tout simplement de la folie douce ? Nous avons déjà un Château communautaire ça suffit amplement.

Contrairement au vœu de Quernez, un investisseur privé serait la bienvenue pour prendre en main ce domaine de Keransquer. Une telle surface foncière conviendrait pour y installer aussi bien une résidence pour les séniors, un complexe hôtelier, … vastes choix offerts. Accueillons les investisseurs privés à bras ouverts sur le Pays de Quimperlé, nous en avons tant besoin.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

DUHAMEL 29/03/2016 15:01

Avant de tirer à boulet rouge sur une idée qui peut sembler totalement déraisonnable, il serait peut-être judicieux de connaître les intentions futures quant à l’utilisation d’un tel espace.
Quimperlé aujourd’hui, a du mal à trouver son souffle. Les finances en baisse ne permettent certainement pas l’achat et la restauration de ce « château » pour en faire un énième musée ou autre lieux d’expo avec le succès que l’on connaît. Toutefois, la situation géographique privilégiée de cette surface peut être un atout intéressant dans le cadre d’une grande ambition de revitalisation économique. Revitalisation qui ne peut se faire que par une implication très forte du pouvoir politique dans le cadre d’un projet cohérent et réfléchi de développement et non sur un simple « coup de tête ».

La liberté de penser 30/03/2016 21:41

Tout d'abord merci pour vos commentaires.
La Gazette ne tire pas à boulets rouges, nous utilisons simplement notre liberté d'expression, notre liberté de penser.
"Il serait judicieux de connaître .." dites vous : nous suivons l'actualité, c'est Michael Quernez en personne qui s'est exprimé sur sa vision futur du domaine de Keransquer.
Nous émettons alors un avis différent du sien et peut être du votre ?
Si vous voulez encore payer un peu plus d'impôts, surtout, soutenez le projet de l'élu Quernez. Ce sont les contribuables qui passeront à la caisse. Donc laissons plutôt des investisseurs privés se charger de ce domaine. Mais vous, quel serait votre projet pour ce domaine de Keransquer si vous étiez à la place de Michael Quernez ? Avez-vous quelques idées à soumettre ?
C'est quoi pour vous "une revitalisation économique", dites le nous, nous sommes curieux.

Geronimi roger 28/03/2016 16:02

Il fatigue le Roger, un PEU d'argent c'est mieux, un PEUT d'argent ça fait désordre.

La liberté de penser 28/03/2016 20:38

Le principal c'est de participer, les fautes, nous verrons après ...

Geronimi roger 27/03/2016 20:29

Info: le Drian bloque les dotations, la région n'a plus d'argent !, il reste le département avec des impots en hausse de + 6.7 % , donc, un peut d'argent pour les BONS copains!. La Cocopaq est riche, le binôme Miossec/Quernez aura donc 2 châteaux.Un nouveau chateau, disons un Châtelet pour nos roitelets de province....

La liberté de penser 28/03/2016 00:33

Le Drian trouvera bien une solution pour dégoter des "partenaires" au maire Quernez.
Le département avec les impôts en hausse mais aussi avec des routes et panneaux mal entretenus.
Pour le coup, suivons avec beaucoup d'attention ce dossier, la vigilance est de mise pour ce nouveau projet qui réalisé deviendrait un fardeau pendant des décennies aux contribuables du Pays de Quimperlé.
Contentons nous de Kernault, entretien qui nous coute déjà la peau du ... pour pas grand chose. Merci le Grand Louis de Mellac. Et, évidemment le budget fonctionnement + investissement du Château communautaire ...

Alain KERHERVé 27/03/2016 15:57

Oui à un investisseur privé !

Alain KERHERVé 27/03/2016 15:56

Oui à un investisseur privé de préférence !

La liberté de penser 27/03/2016 16:31

Votre association les "3 R" va sans doute suivre ce dossier avec beaucoup d'intérêt dans les mois à venir. La Gazette aussi ...