La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

La promenade dominicale

La promenade dominicale

Ce dimanche 15 novembre, grand rassemblement place Saint Michel à Quimperlé. 1000 citoyens selon les gentils organisateurs se sont retrouvés, éplorés, qui ne savaient que faire pour noyer leur chagrin après les terribles attentats parisiens.

La presse a relayé les émotions de nos élus du Pays de Quimperlé. Surtout aucune arrière-pensée, leur présence n’était pas due aux prochaines élections, non surtout pas d’amalgame.

Certains sont contents de retrouver leurs ennemis de l’opposition, un sourire, une poignée de main, limite une tape dans le dos. Un autre pensant que c’était le Général de Gaulle qui faisait un appel, avait répondu présent et souhaitait que les citoyens ne fassent pas un mélange douteux entre islam et barbarie : ça va être très difficile. Un suivant, dont l’association est toujours prompte à donner des leçons de morale à tous ceux qui ne suivent pas ses ordres, voulait nous faire pleurer dans nos chaumières alors même qu’il prie pour que la France accueille encore et encore plus de migrants. Des élus socialistes qui prennent les citoyens pour des perdreaux, faisaient mine de ne rien comprendre au chaos en France. Oublient-ils encore une fois de plus qu’ils font partie de tous ces élus qui approuvent la politique du Président Hollande. Le seul, qui a eu des paroles sensées, est l’ancien maire Quimperlois Alain Pennec : « il faudrait que l’on puisse bien expliquer notre modèle français où tout le monde à sa place à partir du moment où l’on respect l’autre ».

Remémorons-nous notre hymne national, La Marseillaise, tout est dit.

Pleurnicher c’est bien, passer à l’action c’est mieux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

VERLAN 16/11/2015 20:38

Je n’étais pas là ce dimanche, contrairement à Janvier.
Je n’avais pas envie de cautionner un rassemblement organisé par ceux-là même qui s’essuient les pieds sur les valeurs du mot Patrie dans leur béatitude inepte de l’universalisme socialiste.
Ceux-là même qui chantent la Marseillaise aujourd’hui et qui applaudissaient en chantant l’Internationale quand plus de 11 000 de nos soldats se sont retrouvés prisonnier du Général GIAP en Indochine et que 7800 ne sont jamais revenus.
Ceux-là même qui ont encensés la mémoire de ce bourreau et n’ont pas eu un mot lorsque BIGEARD est mort.
Ceux-là même qui veulent dissoudre la Nation et qui n’ont pour notre Histoire que mépris.
Non, je n’étais pas là dimanche, mais mon cœur raisonnait des cris de celles et ceux qui ont perdu la vie vendredi.

La liberté de penser 17/11/2015 13:36

Le peuple a perdu son libre arbitre à cause de perfusions médiatiques.
Les marionnettistes s'amusent.
Nous ne sommes plus des électeurs mais leurs esclaves politiques.