La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Ici, c’est moi le patron

Ici, c’est moi le patron

Le Cloharsien Patrick Le Fur, ça vous dit quelque chose ?

Inconnu dans la vie réelle mais star du web depuis quelques jours, le secrétaire départemental du Front national du Finistère, avait pété les plombs lors d’une réunion en juin dernier. Des sympathisants de ce mouvement politique, déçus de ses manières peu diplomates, ont profité de la divulgation des listes des candidats pour les élections régionales en Bretagne, pour faire connaître par le biais de la presse, leur colère.

Une vidéo filmée (un lien pour y avoir accès est disponible sous l'article) par un des sympathisants lors de cette fameuse réunion, montre les méthodes musclées employées par un cadre pour se faire entendre. Il semblerait que la soumission soit le maître mot pour faire partie de cette secte politique. Patrick Le Fur, tête de liste pour le Finistère aux régionales, n’y va pas avec le dos de la cuillère pour se faire respecter des militants.

Entrepreneur mais aussi ancien commando marine, il se prend pour le chef d’escouade qui ordonne à ses petits soldats de lui obéir au doigt et à l’œil, faute de quoi, sont insultés pour prendre la porte, aidés pour certains par le service d’ordre du Front national. Toute cette démonstration de force a été faite avec l’assentiment de Gilles Pennelle, tête de liste Front national pour les régionales en Bretagne, présent à ses côtés sur la vidéo.

Les sympathisants ont expliqué à la presse qu’ils souhaitaient simplement quelques explications concernant les pratiques utilisées sur le choix des candidats et émettaient des doutes sur des transactions financières nécessaires pour être en place éligible. Des questions qui fâchent et le Cloharsien Patrick Le Fur est rentré dans une furie sans commune mesure. Coup de poing sur la table, insultes, paroles pour instaurer un climat de terreur. A y regarder de plus près, en effet, des questions se posent : la 8° circonscription du Finistère est bien lotie en candidats du Front national pour les régionales de décembre prochain soit 10 candidats sur les 25 nécessaires.

Ainsi, après les frondeurs chez les Socialistes, les Verts, les Centristes, les Républicains voilà qu’ils débarquent à toutes pompes au Front national. Comment est-ce possible puisque seul parti à leurs yeux qui puisse redonner ses lettres de noblesse à la France ?

Eux qui dénoncent un manque de démocratie, une absence de liberté de parole dans notre pays, pour le coup, le Front national du Finistère laisse entrevoir quelques failles quant à la possibilité de dialoguer en son sein. Le diable était sorti de son corps. Même en essayant de se dédiaboliser pour donner une image décente, le naturel revient toujours au galop.

Rappelons-nous, aux dernières élections Européennes en Bretagne, il y avait déjà eu du rififi car Joëlle Bergeron élue, ne voulait pas céder sa place à Gilles Pennelle pour siéger à Bruxelles. Même pour ces soi-disant patriotes, un fauteuil d’élu est toujours bon à prendre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Geronimi roger 06/12/2015 16:01

Impossible d'ouvrir l'article avec mon i pad (pas d'ordinateur)y a t'il un autre mot en d'accés?

La liberté de penser 07/12/2015 20:03

Il semblerait que pour lire sur I pad, il faut télécharger une application spécifique.
La gazette du pays de Quimperlé est visible par le biais de Facebook mais aussi par le biais d'un moteur de recherche tel que Google par exemple. Bonne lecture.

NOCET 17/11/2015 08:14

Il ne suffit de pas grand-chose pour que le vernis craque et que l’on retrouve le côté obscur du FN. On constate sur cette vidéo que le mot démocratie, chez ces leaders, se confond avec autocratie.
Quand je pense que des milliers de personnes ont défilé le 11 janvier pour dire non à la tyrannie des radicaux islamiques et qu’ils sont prêts à se jeter dans les bras de ces gens-là.
Oui à la France, à la Nation ! Non au despotisme !

La liberté de penser 17/11/2015 13:32

Le peuple accorde trop de confiance aux politiques aussi démagogues les uns que les autres. Espèrent au quotidien que le changement va arriver. Sauf que malheureusement, les politiques ne sont en aucun cas élus pour favoriser le bas peuple pourtant ses électeurs. Mais uniquement pour s'en servir afin que le quotidien d'une minorité soit encore de plus en plus indécente sans s'oublier eux mêmes évidemment. Le peuple continue à mettre en place ses bourreaux. Comme le peuple a tout essayé, il se dit : pourquoi ne pas essayer en dernier ressort, "l'espérance" bleu marine. Vendeurs d'espoir. La solution ne viendra que du peuple, de la société civile, nécessité de se prendre en main et "faire table rase" sur toutes les supercheries politiques.