La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Paroles, paroles

Paroles, paroles

C’est avec joie que nous pouvons lire les quelques lignes d’Alain Kerhervé en réponse à un article paru dans la presse locale. Toujours à pinailler notre élu Quimperlois, de l’opposition parfois. Ce coup-ci, la petite salve se porte vers le maire Michaël Quernez qui prétend « ne pas augmenter les impôts durant sa mandature ». Le sang de notre boussole Kerhervé n’a fait qu’un tour. Il a reçu comme d’autres ses feuilles d’impôts locaux et estime que le maire n’a pas tenu ses promesses électorales : plus d’impôts locaux à payer qu’en 2014. Mais voyons Monsieur Kerhervé, le maire a tenu ses promesses puisque ce n’est que la base d’imposition qui a augmenté. Il faudrait vous tourner vers le comptable du Trésor Public pour lui adresser votre mécontentement car représentant du Ministère des finances. Sachez que les promesses ne tiennent que ceux qui y croient.

Par contre, dans le même article il était question de remplacement partiel des départs à la retraite des agents territoriaux de la commune de Quimperlé : « 40 départs, entre 10 à 15 de remplacés seulement ». Comment se fait-il qu’Alain Kerhervé ne réagisse pas à ces propos puisqu’il est question de mutualiser les moyens et le personnel suite aux transferts de compétences vers la Cocopaq ? Ne peut-on pas faire de vraies économies dans ce cas ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Kerhervé 04/11/2015 09:34

Juste deux précisions : sur les impôts, l'engagement de Michaël Quernez était la suivante : Pas d'augmentation des impôts. J'ai donc proposé de réduire le taux pour compenser la valeur locative dont l'augmentation a été votée par la majorité socialiste à l'AN. Refus du Maire.
Concernant le problème des effectifs, contrairement à ce que vous affirmez, j'ai donné mon point de vue inchangé depuis la campagne municipale : baisse sur le mandat de 5% de la masse salariale, soit une baisse de 350.000 € par an (somme que je voulais destinée à l'investissement). Avec 350.000 €/an on peut en faire des investissements pour Quimperlé, en particulier pour développer l'attractivité de la ville.

La liberté de penser 07/11/2015 19:11

Vous ne l'aviez pas augmentée, c'est déjà bien.

Kerhervé 07/11/2015 14:06

La baisse de la masse salariale a été insuffisante... mais totalement maîtrisée.

La liberté de penser 04/11/2015 21:22

"Pas d'augmentation des impôts", dans la bouche de tout politique signifie : pas d'augmentation du taux !
Vous le savez très bien que les autres taux ou base d'imposition sont susceptibles d'augmenter même si le taux communal reste stable. Baisser les impôts locaux certes sauf que le budget communal existe en grande partie grâce à ces impôts locaux !
"inchangé depuis la campagne municipal", c'est noté. Et lorsque vous étiez en charge du personnel sous la mandature Pennec, vous avez baissé de combien la masse salariale ?