La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Les oubliés de la rue de la gare

Les oubliés de la rue de la gare

Leur sang n’a fait qu’un tour : peut-on garder son sang-froid face à des élus impassibles. Sont-ils au fait de ce que subissent leurs administrés au quotidien. Trop souvent dans leur bulle, passent outre des demandes fondées de leurs administrés mais aussi parfois électeurs. Les riverains de la rue de la gare à Bannalec s’emportent lorsque l’on parle de vitesse excessive en ce lieu. Il faut savoir, que sur le pays de Quimperlé, les élus sont plus âpres à trouver des solutions rapides pour financer des infrastructures sportives ou encore subventionner des manifestations culturelles que pour investir dans la sécurité routière. Nos conseillers départementaux y sont aussi pour quelque chose puisque toujours là pour appuyer ce genre de dossier.

Il suffit en effet, de sillonner les diverses routes sur le pays de Quimperlé, qu’elles soient communales ou départementales, pour s’apercevoir que l’entretien laisse à désirer. Nous pouvons constater que les marquages au sol sont défaillants, que les panneaux abimés ou sales non entretenus, que les bas-côtés coupés une fois le temps et sans oublier le manque de ralentisseurs pour la vitesse hors norme. Toujours des groupes de réflexion pour faire croire aux administrés que le sujet est dans la boîte.

Ces citoyens Bannalécois en colère sont en droit de se demander évidemment si les choix de leurs élus sont murement réfléchis ou alors que fantaisie. Un projet de 960 000 euros pour refaire un stade, une piste d’athlétisme en autre, semble plus aisé à monter. En attendant quelques travaux de voirie, les nids de poules pourraient peut-être servir de ralentisseurs.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article