La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Le fini-parti comme à Marseille

Le fini-parti comme à Marseille

Parfois, lorsque je circule en ville ou à la campagne sur le pays de Quimperlé, il m’arrive de suivre un camion qui collecte les ordures ménagères. Pas vous ? Des tournées pour les déchets non triés et d’autres trajets pour les sacs jaunes qui sont, d’après ce que j’ai compris, des déchets triés par les citoyens.

Il est amusant de les suivre sur leurs parcours. Des démarrages en trombes à se demander s’il ne font pas des paris sur la rapidité à se déplacer entre 2 conteneurs. Ce genre de démarrage, on peut l’observer sur les circuits automobiles dont les bolides sont dotés de vitesses séquentielles : ça décoiffe. Respecter 30 ou 50 en ville, pourquoi faire ? Respecter 90 non plus. « La vitesse du véhicule doit être limitée à 30 km/h quand les ripeurs sont sur marchepied » d’après un livret des consignes de sécurité. Les dos d’âne servent à brasser les sacs poubelles. Je les ai talonnés, un œil rivé sur le compteur de vitesse de mon véhicule, ça mérite des prunes. Une fois les conteneurs vidés, nos chers éboueurs, trop pressés d’en finir, n’ont pas la témérité nécessaire à remettre en place ces contenants. En vrac c’est mieux, ça montre leur détermination, leur ardeur au travail et surtout, pas de temps à perdre, ça urge. Ne transportent-ils pas des denrées périssables ?

Voyant ces fameux camions poubelles sur des places de stationnement, sur des parkings, à la ville comme à la campagne, je m’inquiétais. Ce n’est pas possible, encore en panne ? Mais non, rien de cette sorte. Compte tenu de leurs horaires, nos agents territoriaux font une petite pose pendant leur travail. En allant chercher mon journal, je faisais leur connaissance, attablés à décompresser autour d’un café-crème lisant les dernières hécatombes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article