La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Des dossiers ressortent au moment opportun

Des dossiers ressortent au moment opportun

Fractionner les investissements afin que certains élus ne se rendent pas compte de la supercherie. Le site de Kerjégu à Quimperlé, installé à proximité de la médiathèque, attise les convoitises du Conseil Départemental du Finistère. Dès janvier 2012, un premier pavillon est acheté suivi du deuxième en septembre 2014 pour 112 000 euros. De locataire, le Conseil souhaitait devenir propriétaire de ce lieu. Comme par hasard, un troisième pavillon souhaite être acquis par le Département depuis peu.

Jusqu’aux dernières municipales en 2014, la municipalité du maire de l’époque, Alain Pennec, avait souhaité se rapprocher des services sociaux du département du Finistère afin d’optimiser ces locaux. Différents échanges n’ont jamais pu aboutir alors même que Mickaël Quernez était déjà Vice-Président du conseil départemental en charge de l’insertion et du social. Pouvons-nous imaginez un seul instant notre maire actuel, Mickaël Quernez, ne point défendre un dossier quand il était simple conseil municipal sous le mandat Pennec et d’un seul coup, se démener pour finaliser les achats de pavillons pour le compte du Centre Départemental d’Action Sociale ? Non bien sûr, ce ne sont que supputations.

L’opposition Quimperloise Erwan Ballanant-Alain Kerhervé est vent debout, se sentant une fois de plus dupée par l’idylle Quimperloise. Sous prétexte qu’un investissement de 4 millions d’euros pour restructurer l’ensemble est impossible pour le budget de la commune, le maire Michaël Quernez, organise le dossier à sa façon, sachant évidemment que ses colistiers seront toujours à ses côtés pour suivre son vote. Kerjégu ne sera en réalité que le regroupement de services déjà existants en ville : quel investissement luxueux pour les contribuables.

La CPAM du Coat Kaër ne gardera dans les mois à venir qu’un accueil sur Kerjégu. Pour le reste de ses services, ils finiront sur Quimper. L’opposition semble tout à fait en accord avec ce déménagement alors qu’une ville centre comme Quimperlé aurait dû conserver la totalité de ces services sur place.

L’opposition qui ne forme évidemment pas un bloc uni, montre une fois de plus sa fragilité dans ce type de dossier, puisque pas assez creusé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Kerhervé 04/11/2015 09:43

Il manque à l'auteur de ces quelques lignes des précisions. Pour des informations complètes sur ce sujet, il convient de lire ce que je produits sur quimperle-passion :

http://www.quimperle-passion.fr/2015/10/13/le-maire-a-la-memoire-qui-flanche/

http://www.quimperle-passion.fr/2015/10/07/gabegie-financiere-au-conseil-departemental-la-mairie-complice/

Après on pourra poursuivre cette discussion...

La liberté de penser 07/11/2015 19:09

Que fallait-il faire alors pour conserver ce service public dans sa globalité dans la ville centre ?

Kerhervé 07/11/2015 14:10

Pour la CPAM, c'est un coup de couteau dans le service public à la Française. En tant que citoyen, élu local et Gaulliste, je ne peux que le déplorer.

La liberté de penser 04/11/2015 21:14

Je vous lis Monsieur Kerhervé.
Et la CPAM qui déménage et se réduit à une peau de chagrin, qu'en pensez-vous ? C'est du service public dans la ville centre qui s'en va.