La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Au mieux un bureau dans un placard

Au mieux un bureau dans un placard

Au printemps dernier, au bout d’un an de mandature Erwan Balanant, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Quimperlé parfois, a décidé subitement de négocier auprès du maire Michaël Quernez, un local pour y installer le bureau des élus de l’opposition. De manière caustique, lors d’un conseil municipal, le maire Quernez avait suggéré à Balanant qu’un bureau proche de l’association IDES au Coat Kaër, dont il est le président, ferait l’affaire. Humilié par la proposition du maire, l’élu de l’opposition souhaitait avoir tout de même un local où il pourrait recevoir les administrés et y faire quelques réunions avec les siens. Le maire ne souhaitait évidemment pas que l’opposition reprenne ses marques dans un bureau en mairie après leur défaite aux dernières élections municipales de 2014. Donc, une sage réflexion était de mise pour trouver un placard suffisamment grand pour y caser les 7 élus. Quimperlé, ville centre de 13 000 âmes, il est tout à fait légal en effet d’avoir un bureau et matériels informatiques dans le cadre de l’exercice d’un mandat en tant qu’élus d’opposition. Pour contacter les élus de l’opposition, faut-il leur écrire à leur domicile personnel ne sachant pas s’ils reçoivent effectivement tout le courrier qui leur est adressé en mairie ? Comment peut-on les contacter par mail puisqu’aucune adresse n’est indiquée sur le site de la ville de Quimperlé ? Même dans l’opposition, ces élus représentent les citoyens de Quimperlé. La meilleure solution serait peut-être de les accoster en pleine rue pour échanger sur le trottoir. Début septembre, rien n’avait changé. A lire certains écrits de fédérations socialistes, les droits des élus minoritaires doivent être respectés. Michaël Quernez semble bien plus attentif à d’autres demandes exceptionnelles de minorités alors même qu’ici cette doléance, conforme au code général des collectivités territoriales, émane de représentants élus par des Quimperloises et Quimperlois.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de La liberté de penser sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lariflette 04/11/2015 21:08

La dite opposition à Quimperlé est si complaisante avec la majorité, qu'elle se fond dans cette masse elle est donc invisible.
Bien que le commentaire de Mr Kerhervé est probablement vrai quand il dit "elle s'exprime avec ses moyens, parfois dans les journaux" et comme il le résume si bien "mais ce n'est pas nous qui commandons".

balanant 04/11/2015 10:13

Rassurez vous, l'opposition Quimperloise dispose d'un espace de travail. Impliqué-es à visage découvert dans la ville et le tissu associatif, ils et elles sont très fréquemment au contact de tous les habitants de la ville et de la Cocopaq.
Et Lariflette, oui il y a une opposition à Quimperlé... vous savez où nous trouver, nous sommes rarement caché-es.
Erwan Balanant

La liberté de penser 04/11/2015 20:45

Tout le monde sait que le maire Michaël Quernez garde toujours une oreille attentive aux demandes de l'opposition Quimperloise.

Lariflette 18/09/2015 22:16

Ne vous trompez pas, vous pensez être en démocratie ? En fait pas du tout, c'est ça l'effet Charlie. La mairie de Quimperlé n'est que la réplique du gouvernement. Rappelez vous d'un certain déplacement du maire Quernez à l'Elysée. Ceci dit, y a t-il une opposition à Quimperlé ?

Kerhervé 04/11/2015 10:20

Oui, il existe une opposition à Quimperlé et sur le territoire de la Cocopaq (Quimperlé communauté). Elle s'exprime avec ses moyens, parfois dans les journaux (mais ce n'est pas nous qui commandons !). Et encore une fois, mon site Quimperlé-Passion produit souvent des positions.

La liberté de penser 20/09/2015 21:12

Le maire Quernez, fraîchement élu en 2014, avait été invité à l'Elysée et avait laissé sa note de frais de transport à charge des contribuables Quimperlois.